Il y a quelques mois, Christie’s annonçait qu’elle n’organiserait pas de vente contemporaine à Londres au printemps (Voir Christie’s annule sa vente d’art contemporain de juin). Sotheby’s n’a pas pour autant renoncé à ce temps fort et a proposé mercredi soir une vente qui a atteint les 62,3 millions de livres sterling, soit une augmentation de 20% par rapport à l’année dernière. 95,1% des œuvres ont été vendues, un chiffre qu’Artnet attribue surtout aux garanties proposées par la maison de ventes aux enchères. Quoi qu’il en soit, il s’agissait du dernier grand rendez-vous européen de la saison pour les collectionneurs après la Biennale de Venise, la Documenta et Art Basel.

Sotheby’s l’avait annoncé en grande pompe et il a été le temps fort de la soirée : le tout premier selfie d’Andy Warhol s’est arraché pour 6 millions de livres sterling. L’autoportrait, réalisé en 1963 à partir d’un photomaton, n’avait pas été vendu aux enchères depuis trente ans. L’œuvre est particulièrement importante dans la carrière de Warhol puisqu’il s’agit du moment décisif où il s’intéresse à l’image qu’il renvoie et à l’autoportrait. Sotheby’s a expliqué que dans une société fascinée par l’image et par Instagram, le selfie de Warhol prenait une signification particulière. “La prédiction de l’artiste, qui pensait qu'”à l’avenir, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité” n’a jamais été aussi prophétique”, a souligné James Sevier, spécialiste d’art contemporain chez Sotheby’s.

warhol

Jean-Michel Basquiat. UNTITLED, 1983 © Sotheby’s

Un triptyque de Basquiat a aussi séduit les collectionneurs. L’œuvre sans titre a été adjugée pour 6,5 millions de livres sterling. Elle était dans la même collection depuis plus de 20 ans et a confirmé l’intérêt grandissant pour l’œuvre de l’artiste (Voir Basquiat a la cote chez Christie’s et Sotheby’s). La maison de ventes aux enchères a souligné au passage que toutes les œuvres de Basquiat vendues ces 12 derniers mois ont dépassé leurs estimations hautes.

Les deux autres œuvres les plus prisées étaient signées des deux artistes cités précédemment. Deux toiles réalisées conjointement par Basquiat et Warhol et issues de la collection de Tommy Hilfiger se sont vendues pour 4,4 millions (Sweet Plungent, 1984) et pour 2,4 millions de livres sterling (New Flame, 1985).

Artnet note que cette vente londonienne a véritablement été dominée par les artistes américains avec la vente de Two Paintings with Dado de Roy Lichtenstein (pour 3,3 millions de livres sterling) et le fort intérêt des collectionneurs pour la School Nurse de Richard Prince (4,1 millions de livres sterling).

Le record de la soirée n’a cependant pas été atteint par un artiste américain mais par la britannique Cecily Brown. Sotheby’s proposait l’une de ses toiles les plus célèbres, The Girl Who Had Everything. Adjugée pour 1,9 millions de livres sterling, elle a dépassé son estimation haute et a battu son record.

À l’issue de la vente, Alex Branczik de Sotheby’s Europe a de nouveau affirmé que la maison de ventes aux enchères ne supprimerait pas cette vente contemporaine de juin. “Cette pièce était remplie d’œuvres d’art en mars, elle est remplie aujourd’hui et elle le sera de nouveau en octobre” a-t-il déclaré. Rendez-vous est pris en octobre pour la rentrée londonienne.

Articles Similaires
Léonard de Vinci, star d’une vente d’art contemporain à New York

Léonard de Vinci, star d’une vente d’art contemporain à New York

C’est bien rare qu’un tel événement se produise ! La dernière peinture conservée dans une collection privée par Léonard de Vinci,

Artistes Pop, Bacon et Basquiat

Le gratin des artistes Pop, Hirst Bacon et Basquiat, chez Christie’s Londres

Après l’annonce la semaine passée par le Guggenheim à New York que seraient enlevées trois œuvres de l’exposition Art and China

artnews

Artnews décortique les habitudes des grands collectionneurs

Comme chaque année, Artnews a dévoilé son enquête, qui porte sur 200 grands collectionneurs et ce qu’ils achètent. Leur rapport

alice cooper

Une œuvre d’Andy Warhol retrouvée par Alice Cooper

On trouve parfois des trésors dans des locaux d’entreposage. C’est du moins ce que semble suggérer la dernière aventure du

Agnès b.

La créatrice et collectionneuse Agnès B. ouvrira une fondation au printemps 2018

La styliste française Agnès Troublé, mieux connue sous le nom d’Agnès b., a annoncé qu’elle allait ouvrir une fondation à

Pin It on Pinterest