Alors que le contexte économique incertain pourrait s’avérer peu propice à l’achat d’œuvres d’art à ces niveaux de prix et que les acheteurs russes se font rares, comme l’a souligné Jussi Pylkkännen -récemment promu directeur général de Christie’s par Patricia Barbizet- les résultats des grandes ventes d’art impressionniste et moderne de Londres ont été plus que satisfaisants.

Mardi 3 février, au 34-35 New Bond street, lors des ventes impressionnistes et modernes, les spécialistes de Sotheby’s ont vendu pour 186,45 millions de livres sterling d’œuvres d’art en deux vacations consécutives : une vente d’art impressionniste et moderne qui rassemblait 53 lots et une vente d’art surréaliste qui en rassemblait 23. Sur l’ensemble des 76 œuvres proposées ce soir là, 54 ont trouvé preneur, 11 étant ravalées et 1 retirée de la vente avant que démarrent les enchères. Le lot phare de la soirée, une vue du Grand Canal peinte par Claude Monet en 1908, s’est vendue 23,7 millions de livres sterling, dans l’estimation fixée entre 20 et 30 millions de pounds. Quatre autres tableaux de l’artiste se sont vendus dans les minutes qui ont précédées ou suivies la vente du Grand Canal, Les peupliers à Giverny (issus de la collection du MoMA et cédés 10,8 millions de pounds), L’embarcadère (vendu 10,2 millions), Antibes vue de la Salis (8,8 millions) et un Vase de pivoines (2,3 millions); faisant de Monet la star de la soirée.

Chez Christie’s, le lendemain, qui organisait aussi deux vacations qui ont respectivement rapporté à la maison 80,4 millions de livres sterling (pour l’art impressionniste et moderne) et 66,7 de livres sterling (pour l’art surréaliste), soit 147,1 millions en tout, les spécialistes du mouvement théorisé par André Breton étaient à la fête. Et pour cause, c’était la première fois qu’une vente exclusivement dédiée au surréalisme dépassait le seuil des 100 millions de dollars. Et ce en grande partie grâce à la vente de la collection de Pierre Salik, homme d’affaires belge propriétaire des huit Magritte et un Miró dispersés mercredi 4 février.

Au final, si l’on additionne les résultats des ventes du soir et des ventes de jour, ce sont donc pour près de 400 millions de livres sterling d’œuvres d’art du XIXe et du XXe siècle qui ont été dispersées chez Christie’s et Sotheby’s la semaine dernière. De bonne augure pour les ventes d’après et contemporain qui ont lieu cette semaine.

 

Articles Similaires
Christie's asia art asiatique asia week

Asia Week : Christie’s réalise une vente record d’art chinois à New York

Christie’s l’avait déjà annoncé à l’occasion de son bilan de l’année 2016 : l’art asiatique a le vent en poupe.

sotheby's double contemporary

Sotheby’s double la mise par rapport aux ventes contemporaines de 2016

Les craintes liées au Brexit semblent loin et Sotheby’s a continué sur la lancée de Christie’s (Voir Une soirée de

Peter Doig Christie's records record

Une soirée de records chez Christie’s

Dix records. C’est par ce chiffre triomphant que Christie’s a introduit le bilan de sa vente du 7 mars, qui

Gustav Klimt

Un paysage de Klimt atteint les 48 millions de livres sterling chez Sotheby’s

Au lendemain de la vente de Christie’s (Voir Un record pour Magritte chez Christie’s), Sotheby’s a organisé sa soirée impressionniste

René Magritte Christie's record

Un record pour Magritte chez Christie’s

Christie’s a lancé les ventes londoniennes hier soir avec une soirée consacrée à l’art impressionniste, moderne et au surréalisme. Elle

Pin It on Pinterest