Le Turbine Hall de la Tate Modern à Londres est sans doute le plus bel espace d’expositions au monde. Il est long de 155 m sur 23 de large et sa hauteur de 35 m est époustouflante. Pour un artiste, occuper cet espace représente une tâche redoutable. La première œuvre commandée pour le Turbine Hall a été I Do, I Undo, I Redo de Louise Bourgeois en l’an 2000. Elle comprenait trois tours d’acier hautes de 9 m dans lesquelles les visiteurs pouvaient monter et où Louise Bourgeois espérait que les étrangers fassent des « rencontres intimes et révélatrices ». L’exposition incluait sa fameuse araignée géante, créée pour l’ouverture de la Tate Modern.

Parmi les artistes qui ont relevé le défi, figurent de grands noms à l’échelle internationale, dont Anish Kapoor, Ai Weiwei, Carsten Höller et Olafur Eliasson. Cette année, c’est le tour du collectif danois Superflex. Leur approche est de faire de cet espace un terrain de jeu pour adultes, dans l’intention que les gens s’amusent, mettent de côté leurs inhibitions et se rencontrent. L’exposition s’intitule One Two Three Swing!, d’après les 22 balançoires à trois places qui figurent parmi les éléments présentés.

L’exposition est divisée en trois sections qui représentent respectivement l’apathie, la production et le mouvement. Le sol est couvert d’une moquette à rayures de couleurs qui est très confortable, pour permettre aux moins actifs de se reposer sur le sol en regardant au-dessus d’eux se balancer un miroir géant en forme de boule, qui produit un effet hypnotique en reflétant la moquette striée. Les 22 balançoires peuvent fonctionner avec une personne mais pour quoi faire ? « En se balançant à trois, notre énergie collective résiste à la gravité et défie les lois de la nature. Si nous nous balançons tous en même temps, pouvons-nous changer comment tourne la Terre ? », demandent les artistes.

Comme le rapporte The Guardian, ce n’est pas seulement quelque chose de ludique. Donald Hyslop, le commissaire du projet, indique : « Il y a beaucoup de degrés, l’un d’eux étant élémentaire, pour les enfants de tous âges. Quand vous montez sur une balançoire (…), vous redémarrez instantanément. »

L’exposition propose l’« antidote de l’apathie », « un mouvement collectif et une action collective ». Si vous voulez vous divertir tout en faisant une expérience artistique, allez au Turbine Hall. L’exposition Superflex dure jusqu’au 2 avril 2018.

Articles Similaires
Yayoi Kusama

Yayoi Kusama ouvre son musée à Tokyo

La célèbre artiste japonaise, connue pour ses œuvres colorées recouvertes de pois, s’apprête à ouvrir dès dimanche les portes de

Ai Weiwei New York

Des habitants de Greenwich Village s’opposent au nouveau projet d’Ai Weiwei

En mars dernier, Ai Weiwei présentait son tout nouveau projet, Good Fences Make Good Neighbors (“Les bonnes clôtures font les

Pinault

François Pinault dévoile ses plans pour la Collection Pinault-Paris

En avril dernier, François Pinault et Anne Hidalgo annonçaient officiellement l’ouverture d’un musée au cœur de la Bourse du Commerce.

Deutsche Bank

Un nouveau musée pour la collection de la Deutsche Bank

Selon Der Tagesspiegel, la Deutsche Bank prévoit d’installer sa collection dans un nouveau musée au cœur de Berlin d’ici 2018.

Ai Weiwei New York

Ai Weiwei va installer des clôtures à New York

Ai Weiwei a multiplié les performances et autres installations ces dernières années en soutien aux réfugiés. Il n’a eu cesse

Pin It on Pinterest