Art Basel a ouvert les portes de sa 48ème édition cette semaine. Avec 291 galeries venues du monde entier, la foire la plus importante de l’année n’a pas déçu avec de solides ventes, d’un niveau qui n’avait pas été égalé depuis 2014. 90 jets privés ont ainsi atterri à Bâle cette semaine, déposant au pied de la foire riches collectionneurs et banquiers.

Des ventes importantes

Dès la preview, les ventes se sont envolées. Dominique Lévy (de Lévy Gorvy) a confié au Financial Times n’avoir jamais vu une telle ferveur lors de la première heure d’ouverture de la foire. Comme le veut la tendance, les grands noms de l’art moderne et contemporain ont remporté l’adhésion des collectionneurs. Comme le note Melanie Gerlis du Financial Times, on ne va plus vraiment à Bâle pour découvrir les artistes de demain, mais plutôt pour investir dans des valeurs sûres. Dans un article pour Bloomberg, Katya Kazakina retranscrit le témoignage du galeriste Bob Mnuchin, qui constate que “ceux qui ont acheté de l’art pour investir sont beaucoup plus nombreux” ces dernières années. Une impression partagée par la galeriste Eleanor Acquavella qui a expliqué à Artsy que “le temps a prouvé que l’art est un bon investissement.”

Basquiat a notamment connu un beau succès, après l’impressionnant record atteint par sa toile chez Sotheby’s en mai dernier (Voir Basquiat a la cote chez Christie’s et Sotheby’s). Artsy rapporte la vente de sa toile Three Delegates (1982) chez Eleanor Acquavella pour un montant entre 15 et 20 millions de dollars.

Art Basel 2017

Acquavella Galleries © Art Basel

Wolfgang Tillmans, qui fait l’objet d’une exposition à la Fondation Beyeler en marge d’Art Basel, a lui aussi été l’une des stars de la preview. Marion Maneker d’Art Market Monitor souligne ainsi qu’une vingtaine des œuvres de l’artiste allemand se sont vendues pour des prix entre 10 000 et 150 000 dollars.

À la galerie Sadie Coles, les visiteurs d’Art Basel ont particulièrement apprécié l’œuvre participative d’Urs Fischer, une variation autour du Baiser de Rodin que chacun peut toucher et modifier à sa guise. Les deux versions disponibles se sont d’ailleurs vendues pour 500 000 dollars.

Des collectionneurs du monde entier

D’autres ventes à plusieurs millions de dollars ont été finalisées. Une toile de Philip Guston, Scared Stiff (1970) a été achetée pour 15 millions chez Hauser & Wirth. Gerhard Richter, Cindy Sherman, Mark Bradford (en charge du pavillon américain à la Biennale de Venise), Robert Rauschenberg ou Richard Serra ont aussi particulièrement intéressé les collectionneurs. Thaddaeus Ropac a vendu une toile de Sigmar Polke pour 4 millions de dollars.

Un monochrome de Piero Manzoni (connu pour sa Merde d’artiste) a quant à lui été acheté par une collection européenne pour 11,2 millions de dollars chez Hauser & Wirth.

Les galeristes ont souligné la présence de collectionneurs venus du monde entier. Nombre d’entre eux avaient fait le déplacement d’Asie ou d’Amérique du Nord, profitant de visiter dans la foulée la Documenta ou la Biennale de Venise. Ils ont pu profiter d’une édition dont la qualité a été soulignée dans la presse. Dans les pages du Quotidien de l’art, Roxana Azimi a salué une foire “d’un niveau époustouflant” où tout est “plutôt magique”.

Considéré comme un baromètre du marché de l’art, la foire a confirmé que le marché secondaire se portait très bien cette année. Prochaine épreuve la semaine prochaine avec les grandes ventes londoniennes.

Articles Similaires
artnews

Artnews décortique les habitudes des grands collectionneurs

Comme chaque année, Artnews a dévoilé son enquête, qui porte sur 200 grands collectionneurs et ce qu’ils achètent. Leur rapport

Agnès b.

La créatrice et collectionneuse Agnès B. ouvrira une fondation au printemps 2018

La styliste française Agnès Troublé, mieux connue sous le nom d’Agnès b., a annoncé qu’elle allait ouvrir une fondation à

Wolfgang Tillmans

Un record pour Wolfgang Tillmans chez Phillips

Cette année, le monde de l’art n’a d’yeux que pour Wolfgang Tillmans, photographe allemand de 48 ans lauréat du Turner

Warhol

Warhol et Basquiat en tête chez Sotheby’s

Il y a quelques mois, Christie’s annonçait qu’elle n’organiserait pas de vente contemporaine à Londres au printemps (Voir Christie’s annule

Basquiat

Basquiat a la cote chez Christie’s et Sotheby’s

Christie’s et Sotheby’s ont continué à miser sur de grands noms pour les ventes d’après guerre et contemporaines. Des toiles

Pin It on Pinterest