Le peintre Robert Ryman, connu pour travailler la couleur blanche sur des formats carrés, a décidé de léguer 21 de ses travaux à la Dia Art Foundation.

Ces derniers sont exposés au Dia:Beacon depuis 2003. Comme le note le New York Times, qui a dévoilé cette information, le musée est devenu un “lieu de pèlerinage” pour les amateurs de l’œuvre du peintre minimaliste. La fondation a en effet cherché par tous les moyens à rendre hommage à son travail en accrochant ses toiles dans de grandes salles baignées de lumière naturelle. “Le blanc est la couleur qui réagit le plus à la lumière” expliquait ainsi l’artiste à Libération en 1999. Il a aussi toujours estimé que ses œuvres étaient faites pour être vues simultanément, dans un même espace. Logique, donc, qu’il ait souhaité que ses toiles restent accrochées dans les grandes salles du musée de Beacon.

Robert Ryman

Robert Ryman (b. 1930)
Bridge © Christie’s

La Dia Art Foundation a vu le jour à New York en 1974 de l’initiative des collectionneurs Philippa de Menil et Heiner Friedrich. Ces derniers voulaient aider les artistes de leur temps à donner corps à leurs visions. Ils ont ainsi tout particulièrement soutenu le mouvement du land art, notamment en acquérant en 1999 le Spiral Jetty (1970) de Robert Smithson, visible au Great Salk Lake en Utah. Le bâtiment de Beacon a été ouvert en 2003 et contient des toiles de Sol LeWitt, Agnes Martin ou encore Donald Judd.

Le legs de Robert Ryman a une valeur inestimable. Le 13 mai 2015, sa toile Bridge s’est vendue chez Christie’s pour 20,6 millions de dollars. Artnet le plaçait alors en cinquième position dans sa liste des cinq artistes américains contemporains les plus chers du marché.

Articles Similaires
vente claude berri christie's

La vente de la collection Claude Berri chez Christie’s Paris est un succès

Le samedi 22 octobre, alors que le monde de l’art vivait au rythme de la FIAC, Christie’s a dispersé une

Qui sont les artistes américains vivants les plus chers sur le marché de l’art contemporain?

C’est la question que les journalistes d’Artnet se sont posés la semaine dernière. Qui a secoué le marché de l’art ces

Martial Raysse Kamel Mennour Praemim Imperiale

Martial Raysse remporte le Praemium Imperiale

Le palmarès du Praemium Imperiale, prix attribué chaque année depuis 26 ans par l’Association japonaise des Beaux-Arts à cinq artistes

DIA art collection detroit

Les collections du musée de Détroit encore réévaluées

On pensait en avoir fini avec les histoires de cession des collections du DIA. Même si plusieurs fondations privées se

DIA

Une lueur d’espoir pour le DIA

Le futur du Detroit Institute of Arts Museum s’éclaircit. Le juge Rosen, en charge de la médiation dans l’affaire de

Pin It on Pinterest