L’activité de ce printemps dans le monde de l’art aura rarement été aussi intense : la Biennale de Venise, la Frieze New York, l’imminence d’Art Basel, la documenta… Cela n’a pas empêché les collectionneurs de répondre présents pour les grandes ventes new-yorkaises, qui se déroulent toute la semaine. Christie’s et Sotheby’s ont misé sur de grands noms pour les ventes impressionnistes et modernes.

Record pour Brancusi chez Christie’s

Christie’s a ouvert le bal avec une vente impressionniste et moderne lundi soir qui a atteint un total de 289,2 millions de dollars. 78% des œuvres proposées ont été vendues. L’année dernière, la même soirée avait eu du mal à atteindre les 164,8 millions de dollars. Le Financial Times souligne qu’il s’agit de la soirée la plus importante pour Christie’s depuis 2010.

Le lot star était sans conteste La muse endormie, un bronze de Brancusi daté de 1913. Les sculptures de l’artiste roumain sont rares sur le marché et cette muse est l’une des six de sa série. Seules deux sont restées dans des collections privées. Les enchères pour remporter ce précieux chef d’œuvre moderne, qui n’avait pas été mis sur le marché depuis 60 ans, ont duré près de neuf minutes. La muse endormie a finalement été adjugée pour 57,4 millions de dollars, un record pour une œuvre de Brancusi. La somme a dépassé les 29 millions d’euros payés par un collectionneur en 2009 pour une sculpture de l’artiste issue de la collection d’Yves Saint Laurent.

Une toile de Picasso a aussi réveillé l’enthousiasme des collectionneurs, et Femme assise, robe bleue, estimée entre 35 et 50 millions de dollars, a été adjugée pour 45 millions de dollars. Réquisitionné par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, ce portrait de Dora Maar avait été intercepté par des résistants entre Paris et la République tchèque.

Picasso ernst brancusi

Pablo Picasso, Femme assise, robe bleue (1939). © Christie’s

Parmi les autres lots, on peut noter Femme assise dans un fauteuil, une toile de Picasso vendue pour 30,4 millions de dollars, Les trois cierges de Marc Chagall, adjugée pour 14,6 millions de dollars ou encore une œuvre de Kandinsky Oben und links qui a largement dépassé son estimation basse de 5 millions de dollars en se vendant pour 7,2 millions de dollars. The Art Newspaper note tout de même que, si ces chefs d’œuvres moderne s’arrachent aux enchères, le fossé se creuse entre les différents pôles du marché.

Schiele absent chez Sotheby’s

Depuis plusieurs semaines, Sotheby’s promettait une toile rare d’Egon Schiele pour ses ventes new-yorkaises (Voir Sotheby’s va proposer le “premier chef d’œuvre” d’Egon Schiele aux enchères). La soirée a donc mal commencé ce mardi puisqu’Helena Newman a annoncé que l’œuvre, estimée autour de 30 millions de dollars, était retirée de la vente. Les enchères ont tout de même atteint un total de 173,8 millions de dollars, avec un taux de vente de 74%.

La star de la soirée n’était donc pas Schiele mais Kazimir Malevitch. Suprematist Composition with Plane in Projection (1915) a été adjugé pour 21,2 millions de dollars. La toile était estimée autour de 18 millions de dollars.

Brancusi

Kazimir Malevich, Suprematist Composition With Plane In Projection (1915) © Sotheby’s.

Tout comme la veille chez Christie’s, les sculptures ont particulièrement intéressé les collectionneurs. Un bronze de Max Ernst, Le Roi jouant avec la reine, issu de la collection de Robert Motherwell, s’est vendu pour 16 millions de dollars. Un record pour l’artiste. Le Buste de Diego de Giacometti a quant à lui atteint les 10,9 millions de dollars. Il était dans la même collection depuis 1964. Des records ont aussi été atteints pour Diego Giacometti, Jean Arp et Germaine Richier.

Brancusi Ernst

Max Ernst, Le roi jouant avec la reine © Sotheby’s.

“Quand nous offrons une œuvre rare, qui n’a jamais été proposée aux enchères auparavant, d’un artiste qui est présent dans tous les grands musées, alors cela répond à tous les critères que recherchent les collectionneurs, a expliqué Simon Shaw de Sotheby’s après la vente. Ils sont prêts à aller plus loin aujourd’hui pour s’assurer d’obtenir ces œuvres si spéciales. C’est ce qu’ont prouvé les ventes de la toile de Malevitch et du bronze d’Ernst.”

Les grandes ventes continuent mercredi soir avec l’art d’après-guerre et contemporain chez Christie’s.

Articles Similaires
Vassily Kandinsky

Sotheby’s va proposer une œuvre rare de Kandinsky

La semaine d’enchère new-yorkaise s’est terminée sur un bilan très positif. Selon Martine Robert des Échos, Sotheby’s, Christie’s et Phillips

Basquiat

Basquiat a la cote chez Christie’s et Sotheby’s

Christie’s et Sotheby’s ont continué à miser sur de grands noms pour les ventes d’après guerre et contemporaines. Des toiles

faux faussaires neuer fakes

Jean-Jacques Neuer : “Les faux vont être de plus en plus difficiles à détecter”

La semaine dernière, l’avocat d’affaire international Jean-Jacques Neuer nous expliquait l’état du trafic d’art au Moyen-Orient (Voir Jean-Jacques Neuer, avocat

prix sotheby's prize

Sotheby’s lance son prix

Sotheby’s continue de multiplier les initiatives. Quelques jours avant les grandes ventes de mai, la maison de ventes aux enchères

Kimbell Art Museum

Une sculpture de Modigliani offerte au Kimbell Art Museum de Fort Worth

Le Kimbell Art Museum au Texas abrite dans ses collections des chefs d’œuvres de figures de l’art moderne, de Braque

Pin It on Pinterest