Christie’s a lancé les ventes londoniennes hier soir avec une soirée consacrée à l’art impressionniste, moderne et au surréalisme. Elle a notamment été marquée par des œuvres mises en vente par le milliardaire Dmitri Rybolovlev. (Voir Dmitri Rybolovlev vend des œuvres de sa collection) Bloomberg avait en effet dévoilé quelques jours plus tôt la présence d’œuvres achetées par l’homme d’affaire russe à Yves Bouvier.

En tout, la vente a atteint la somme de 137 millions de livres sterling (160 millions d’euros), soit une augmentation de 45% par rapport à la même soirée l’année dernière. 92% des lots ont trouvé preneurs. Des chiffres rassurants après une année 2016 particulièrement difficile dans les salles de vente. Dans son communiqué, Christie’s note par ailleurs une forte présence des collectionneurs venus d’Asie, qui ont enchéri volontiers sur les œuvres les plus chères.

Dmitri Rybolovlev

“Te Fare (La Maison)” (1892), Paul Gauguin © Christie’s

La toile la plus attendue était le paysage de Paul Gauguin Te Fare, estimée entre 12 et 18 millions de livres sterling. Il s’agissait de l’une des œuvres vendues par Bouvier à Rybolovlev. Elle a été adjugée pour 20,3 millions de livres sterling à un collectionneur d’Asie. Bloomberg note que Rybolovlev avait payé la toile 54 millions d’euros en 2008, ce qui représente une perte de 74%.

Joueur de flûte et femme nue a aussi fait perdre de l’argent à l’homme d’affaire russe puisque la toile de Picasso a été adjugée pour 4,6 millions de livres sterling. Elle était estimée entre 6,5 et 8,5 millions.

Un collectionneur d’Asie a aussi mis la main sur Jeune fille aux anémones sur fond violet d’Henri Matisse pour 8,4 millions de livres sterling.

Magritte star de la vente

Les deux temps forts de la soirée ont été sans conteste la vente de deux toiles de Magritte, quelques semaines après la fin de la rétrospective consacrée à l’artiste surréaliste au Centre Pompidou. La première, Le domaine d’Arnheim, était issue de la collection de Rybolovlev qui l’aurait alors payée 43,5 millions de dollars. Elle a dépassé son estimation de 8,5 millions de livres sterling en s’arrachant pour 10,2 millions.

Magritte Christie's record

René Magritte (1898-1967), Le domaine d’Arnheim (The Domain of Arnheim), 1938 © Christie’s

Une autre toile de Magritte, La corde sensible a atteint 14,4 millions de livres sterling, marquant un record pour l’artiste aux enchères. Comme le note Artnet, la toile n’était pas apparue sur le marché depuis 1986. À l’époque, elle avait été adjugée pour 363 000 dollars.

Trois toiles de Le Corbusier issues des collections du musée Heidi Weber ont elles aussi eu un beau succès à Londres. Nature morte et figure, estimée à 2,5 millions de livres sterling, a ainsi été vendue pour plus de 4 millions.

Les ventes impressionnistes et modernes continueront chez Sotheby’s ce mercredi. L’occasion de voir si cette tendance positive se confirme.

Articles Similaires
Christie's asia art asiatique asia week

Asia Week : Christie’s réalise une vente record d’art chinois à New York

Christie’s l’avait déjà annoncé à l’occasion de son bilan de l’année 2016 : l’art asiatique a le vent en poupe.

Peter Doig Christie's records record

Une soirée de records chez Christie’s

Dix records. C’est par ce chiffre triomphant que Christie’s a introduit le bilan de sa vente du 7 mars, qui

Gustav Klimt

Un paysage de Klimt atteint les 48 millions de livres sterling chez Sotheby’s

Au lendemain de la vente de Christie’s (Voir Un record pour Magritte chez Christie’s), Sotheby’s a organisé sa soirée impressionniste

Dmitri Rybolovlev

Dmitri Rybolovlev vend des œuvres de sa collection

Bloomberg donne des nouvelles de l’affaire qui oppose Yves Bouvier et Dmitri Rybolovlvev sous la plume de Katya Kazakina et Hugo

Christie's Monet Munch vente

Christie’s annonce une baisse de 16% de son chiffre d’affaires en 2016

Christie’s vient de rendre son bilan annuel public par un communiqué de presse faisant état de ses résultats en 2016.

Pin It on Pinterest