Depuis l’élection du 45ème président des États-Unis, des voix s’élèvent au sein des artistes et des institutions pour contester son programme et ses actions. Le MoMA a ainsi réagi la semaine dernière au “Muslim Ban” (bloqué depuis par le juge fédéral James Robart) en modifiant son accrochage.

Le musée new-yorkais a ainsi décidé d’exposer huit artistes originaires de trois des sept pays visés par ce décret anti-immigration. Le changement a été effectué au cinquième étage du musée et les œuvres ont remplacé, selon le New York Times, des toiles de Picabia, Matisse et Picasso. Un geste symbolique qui a été décidé par les commissaires d’exposition de l’institution américaine. À côté des œuvres, un cartel explique ainsi cette décision : “Voici le travail d’un artiste qui vient d’une nation dont les citoyens n’ont actuellement pas le droit d’entrer aux États-Unis, selon un ordre présidentiel datant du 27 janvier 2017. Il s’agit de l’une des œuvres de la collection du musée installées dans les galeries du cinquième étage. Elles nous permettent d’affirmer que les valeurs d’accueil et de liberté sont aussi importantes pour le musée que pour l’ensemble des États-Unis”.

L’occasion pour les visiteurs de découvrir les œuvres du peintre soudanais Ibrahim el-Salahi, premier artiste africain à bénéficier d’une rétrospective à la Tate Modern, ou de Zaha Hadid, architecte d’origine irakienne disparue récemment et couronnée du prix Pritzker en 2004. Cinq artistes d’origine iranienne font aussi partie de cet accrochage. Le sculpteur Parviz Tanavoli, considéré comme l’une des figures majeures de l’art iranien; le peintre Charles Hossein Zenderoudi, connu pour ses toiles explorant la calligraphie; la photographe Shirana Shahbazi, célébrée par le MoMA pour son œuvre entre abstraction et représentation; et la figure de l’art moderne iranien Marcos Grigorian. Le musée a annoncé en complément des projections de films d’artistes de la région. Les commissaires d’exposition ont aussi affirmé à The Art Newspaper qu’ils continueraient à agrémenter cet accrochage de nouvelles œuvres ces deux prochaines semaines.

Articles Similaires
J20 Art Strike grève donald trump

Des artistes américains appellent à faire grève le jour de l’investiture de Donald Trump

Avant même l’élection de Donald Trump, les artistes se mobilisaient déjà contre le candidat républicain à travers des installations qui

Trump Shrigley

Le monde de l’art réagit à la victoire de Donald Trump

Depuis le début de la campagne présidentielle, la majeure partie des artistes américains ont soutenu la candidate démocrate Hillary Clinton.

Donald Trump

Un collectif d’artistes installe des statues de Trump nu dans plusieurs villes américaines

Le collectif anarchiste de street artists INDECLINE a causé une certaine agitation ce matin dans cinq villes des États-Unis (Los

Pin It on Pinterest