C’est bien rare qu’un tel événement se produise ! La dernière peinture conservée dans une collection privée par Léonard de Vinci, grand favori du marché de l’art s’il en est, doit être vendue chez Christie’s New York dans la vente de novembre d’art contemporain et d’après-guerre, aux côtés de l’œuvre d’Andy Warhol Sixty Last Suppers de 1986, inspirée de la fresque emblématique de Léonard à Milan.

Pourquoi Salvator Mundi, peinture datant de plus de 500 ans, devrait-elle figurer dans cette vente ? Loïc Gouzer, président du département d’art contemporain et d’après-guerre à New York, déclare : « il s’agit d’un sujet immortel et selon nous c’est vraiment bien de le mettre dans un contexte contemporain ».

L’histoire de cette peinture est mystérieuse et controversée. The Art Newspaper rapporte qu’elle a été probablement exécutée pour le roi de France Louis XII mais elle n’a été répertoriée qu’une fois dans la collection de Charles Ier d’Angleterre. Elle demeure dans la famille jusqu’à son acquisition par Charles Herbert Sheffield, fils illégitime du duc de Buckingham, qui la revend. Elle disparaît alors jusqu’au XXe s. En 1958, si vous aviez été présent quand Sotheby’s l’a proposée au public, vous auriez pu devenir propriétaire d’un Léonard de Vinci pour 45 livres sterling ! C’est le prix qu’elle atteignit, même si elle était tenue pour une copie d’un peintre inconnu. Cinquante ans plus tard, elle est évaluée à 10 000 dollars seulement lorsqu’elle est achetée par un collectif, incluant le marchand Alex Parish et le collectionneur Robert Simon, dans une vente aux enchères de 2005 en Louisiane. Comme il se doit, les investisseurs ont soumis l’œuvre à une authentification et à une restauration sérieuse pour éliminer les repeints, ce qui a permis de l’identifier comme un véritable Léonard ! Depuis lors, elle a été impliquée dans une affaire judiciaire fameuse entre l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev et Yves Bouvier (voir “Le procès entre Yves Bouvier et Dmitri Rybolovlev n’aura pas lieu à Singapour”).

Warhol créa Sixty Last Suppers à partir d’une peinture qu’il réalisa d’après la peinture murale de Léonard située au couvent Santa Maria delle Grazie : il la sérigraphia soixante fois puis l’assembla, pour créer au final une œuvre de la même dimension que la fresque. L’œuvre de l’Américain est estimée à 50 millions de dollars, tandis que celle de l’italien devrait monter à 100 millions de dollars.

Articles Similaires
La Mona Lisa de Duchamp a été vendue aux enchères

La Mona Lisa de Duchamp a été vendue aux enchères

On peut se demander ce que Mona Lisa aurait fait de la célébrité dont elle jouit aujourd’hui si elle en

Un âge d’or pour le Museum of Fine Arts de Boston

Un âge d’or pour le Museum of Fine Arts de Boston

La semaine dernière, le Museum of Fine Arts de Boston a reçu la plus importante donation de peintures européennes de

Rem Koolhaas et Shoehei Shigematsu vont concevoir l’extension du New Museum

Rem Koolhaas et Shoehei Shigematsu vont concevoir l’extension du New Museum

Le Conseil d’Administration du New Museum à New York a annoncé aujourd’hui que son extension au 231 Bowery serait dessinée

Fiasco au sommet : Hirst et Bacon chez Christie’s Londres

Fiasco au sommet : Hirst et Bacon chez Christie’s Londres

Après le battage fait par Christie’s pendant des semaines avant sa vente d’art contemporain et d’après-guerre, qui a eu lieu

Roy Lichtenstein

Une œuvre de Roy Lichtenstein en vente pour la première fois depuis 1977

Sotheby’s New York aura le privilège de vendre une peinture de Roy Lichtenstein, Female Head en novembre. Terminée en 1977,

Pin It on Pinterest