Une exposition inhabituelle et peut-être même sujette à caution vient d’ouvrir conjointement au Kunstmuseum de Berne en Suisse et au Bundeskunsthalle de Bonn en Allemagne. Intitulée Gurlitt : état des lieux, elle présente des œuvres de la collection découverte aux domiciles salzbourgeois et munichois de Cornelius Gurlitt par les inspecteurs des impôts, lors d’une enquête menée en 2012 sur une possible évasion fiscale. C’est ainsi qu’ils ont trouvé 1400 œuvres d’art environ, dont des peintures de Maîtres anciens, de Cubistes, Expressionnistes et Impressionnistes, aussi célèbres que Chagall, Cézanne, Dix, Matisse, Marc, Monet et Courbet. La plupart des peintures n’avaient pas de cadre et beaucoup étaient sur papier. Gurlitt meurt l’année suivante à 81 ans, laissant les œuvres exclusivement au musée de Berne dans son testament. Malgré la contestation d’un membre de la famille alléguant qu’il n’était pas sain d’esprit quand il fit le legs, un tribunal de Munich a statué que l’exposition pouvait continuer.

Lorsque la découverte a été connue de la presse, elle a fait les gros titres de par le monde. Cornelius Gurlitt a hérité de la collection de son père Hildebrandt Gurlitt, expert en art et jeune directeur de musée au moment de l’ascension au pouvoir des Nazis en Allemagne. Féru d’art contemporain -le genre considéré comme « dégénéré » par les Nazis- et d’origine juive, il n’était pas en mesure de faire carrière en Allemagne. Jusqu’à ce qu’il change son fusil d’épaule et commence à collaborer avec les Nazis. Responsable devant Hermann Göring, une commission a été constituée pour saisir l’art dégénéré chez les collectionneurs, les galeries et les musées, et le vendre ensuite à l’étranger afin de récolter des fonds pour le parti nazi. Gurlitt fait partie de ceux qui ont acheté des lots entiers d’œuvres aux Nazis pour de modiques sommes ; il les a ensuite revendues ou gardées pour lui. Hildebrandt Gurlitt se constitua ainsi une collection particulière et continua le négoce d’œuvres d’art jusqu’à sa mort en 1956, sa collection revenant alors à son fils Cornelius, né en 1926.

Le testament de Cornelius Gurlitt lègue les œuvres au Kunstmuseum de Berne, choix inhabituel puisqu’il est allemand et qu’il a une résidence secondaire en Autriche. Est précisée dans le document la condition suivante : le musée recherchera les propriétaires légitimes des œuvres et les leur rendra comme il convient. Le musée accepta le legs sur cette base mais seulement les œuvres qui n’avaient pas appartenu à des gens de la sphère nazie. On a critiqué le fait que seuls quelques propriétaires légitimes ont été retrouvés, soit par le musée soit par une équipe spéciale créée par le gouvernement allemand pour accomplir cette tâche.

Les œuvres sont à présent montrées au public. Étant donné l’ampleur et l’importance de la collection, l’exposition devrait attirer des visiteurs du monde entier. Elle durera jusqu’au 4 mars 2018. La moitié de l’exposition de Bonn partira ensuite au Kunstmuseum de Berne, où l’on pourra la visiter du 13 avril au 1er juillet 2018.

Articles Similaires
Un ancien courtier de chez Sotheby’s plaide coupable

Un ancien courtier de chez Sotheby’s plaide coupable

À la suite d’une audience de la Cour Suprême de New York, l’ancien courtier Timothy Sammons s’est vu refuser la

La Cour de Versailles rend les découpages de Matisse à ses héritiers

La Cour de Versailles rend les découpages de Matisse à ses héritiers

Après l’article de The Art Newspaper de septembre concernant l’affaire judiciaire entre les héritiers d’Henri Matisse issus de Pierre, son

Morozov

Cinq choses à savoir sur la collection Morozov, exposée à la fondation Louis Vuitton en 2020

Du 22 octobre 2016 au 5 mars 2017, la Fondation Louis Vuitton a exposé l’exceptionnelle collection Chtchoukine. Elle a remporté

Timothy Sammons

Le marchand d’art Timothy Sammons risque 25 ans de prison aux États-Unis

Depuis plus de deux ans, le marchand d’art Timothy Sammons est dans la tourmente. Cet homme de 60 ans, qui

Zao Wou-Ki

Un record à Hong Kong pour Zao Wou-Ki

Lors de la vente Contemporaries : Voices from the East and the West, Christie’s a proposé une œuvre rare de

Pin It on Pinterest