Une fois n’est pas coutume, Jeff Koons soulève les passions. Cette fois ci, ce n’est pas avec un bouquet de fleurs (Voir Jeff Koons dévoile sa sculpture en hommage à Paris) mais avec sa collection de sacs pour Louis Vuitton. À la demande de Delphine Arnault, l’artiste a ainsi pris la suite de Takashi Murakami et Yayoi Kusama pour imaginer une collection avec la célèbre marque de sacs. Sa ligne s’intitule Masters et elle imprime sur les modèles emblématiques de Vuitton des grandes toiles de l’histoire de l’art (de Da Vinci, Fragonard, Rubens, Titien, Van Gogh), sur lesquelles sont apposées le nom des peintres en grandes lettres dorées.

Pour la modique somme de 2400 euros (les prix vont jusqu’à 4000 euros), on peut ainsi arborer la Chasse au tigre de Rubens sur un sac à dos bleu vif. L’artiste accroche à l’anse de la besace sa signature : un lapin découpé dans le cuir, qui rappelle sa célèbre baudruche installée à Versailles en 2009. Aux côtés du célèbre monogramme Louis Vuitton, on retrouve celui de l’artiste. À l’intérieur du sac, on découvre un cartel de musée imprimé sur du cuir, proposant un rapide cours d’histoire de l’art sur chaque œuvre.

Dans la presse, Koons a fait un parallèle entre les sacs et sa série des Gazing Balls, qui reprenait déjà des toiles célèbres de l’histoire de l’art en les affublant d’une boule bleue à la surface réfléchissante. À Vanity Fair, l’artiste a expliqué qu’il s’agissait de nouveau d’un travail “métaphysique”. Auprès du Figaro, il l’a plutôt analysé comme “une façon de fêter notre temps”.

Comme toujours avec Koons, les avis ont été très tranchés. Jonathan Jones du Guardian a ainsi vu la ligne de sacs comme un merveilleux moyen de “trouver un langage pour parler d’art à la population du 21ème siècle.” Sur les réseaux sociaux, le son de cloche était différent et beaucoup y ont vu la dernière frasque kitsch de l’artiste le plus cher du marché de l’art contemporain.

Articles Similaires
Un âge d’or pour le Museum of Fine Arts de Boston

Un âge d’or pour le Museum of Fine Arts de Boston

La semaine dernière, le Museum of Fine Arts de Boston a reçu la plus importante donation de peintures européennes de

plagiat jeff koons Jean-François Bauret

Jeff Koons condamné pour contrefaçon

Ce n’est pas la première fois que Jeff Koons est accusé de plagiat. En 2014 déjà, on reprochait à son

Jeff Koons

Jeff Koons dévoile sa sculpture en hommage à Paris

L’artiste américain Jeff Koons a une relation toute particulière avec la France. Son exposition au Centre Pompidou a battu des

Trump Shrigley

Le monde de l’art réagit à la victoire de Donald Trump

Depuis le début de la campagne présidentielle, la majeure partie des artistes américains ont soutenu la candidate démocrate Hillary Clinton.

L'art contemporain en baisse sur le marché de l'art, mais toujours rentable © DR

Malgré une baisse sensible sur le marché, l’art contemporain toujours rentable

Les prix ne peuvent pas toujours s’envoler. Après une ascension sans précédent depuis l’an 2000, les ventes aux enchères d’art

Pin It on Pinterest