Pour la seconde fois, l’artiste italien contestataire Graziano Cecchini a déversé un pot de couleur rouge dans le bassin de la Fontaine de Trevi. Pourquoi a-t-il agi ainsi ? L’artiste s’explique après avoir été aussitôt arrêté : « Rome est le reflet du pays tout entier et aujourd’hui il dort au milieu des immondices et de la corruption. (…) Maintenant la ville entière doit réagir, sortir de cette torpeur et crier : « J’en ai assez ». (…) La Fontaine de Trevi est rouge à nouveau pour crier très fort que Rome n’est pas morte, elle vit et elle est prête à être la capitale de l’art, de la vie et du renouveau. » Il conclut ainsi : « il y a dix ans, l’image de la Fontaine de Trevi aux eaux rouges (…) transcendait l’idée de ‘vandalisme’ et la puissance du message –à savoir l’unité entre l’art, la communication et l’action sociale- a été finalement comprise. » Pour s’assurer que la fontaine ne soit pas endommagée par le colorant, les autorités ont drainé le bassin et changé l’eau.

La première action de Cecchini avait été menée en 2007 pour protester contre le coût du financement du Festival du film de Rome, qui a néanmoins perduré et dont la saison 2017 a d’ailleurs débuté le 26 octobre dernier. Autre action en 2008 : Cecchini déroule des milliers de balles de plastique de couleur sur l’Escalier de la Place d’Espagne, autre monument emblématique de Rome, jusqu’à remplir la fontaine des Barcaccia située au pied des marches.

Selon Il Corriere della Sera, le maire adjoint de Rome, Luca Bergamo, a déclaré : « De telles actions dénotent un manque total de civisme ».

Pin It on Pinterest