La Fondation Barnes à Philadelphie a embrassé le XXIe siècle avec énergie en rendant les reproductions d’œuvres d’art susceptibles d’être dans le domaine public -1429 sur 3000 environ-, disponibles en haute résolution par téléchargement.

La Fondation Barnes doit son nom à son fondateur, Albert Barnes, qui fait fortune grâce à l’invention d’un produit antiseptique mis sur le marché pour la première fois en 1901. En 1912, il commence à se constituer une collection de peintures, spécialisée dans l’art impressionniste et postimpressionniste ; en 1922-1923, il achète plus de 100 pièces en un seul voyage. Dans sa collection, sont représentés les grands noms de l’art du début du XXe s., complétés ensuite par des dessins de maîtres anciens, des œuvres d’artistes américains modernes ou des sculptures d’art africain. Au moment de créer la fondation, il instaure des normes strictes. Par exemple, non satisfait des performances de la photographie en couleur au milieu du XXe s., il interdit la reproduction de ses œuvres et c’est seulement dans les années 1990 qu’une série de livres aux images en couleur est publiée sur la collection.

En 2012, la Fondation commence à publier la collection en ligne, de sorte qu’au moins la moitié en est visible aujourd’hui. C’est cependant tout récemment que le musée a décidé que 1429 œuvres ne seraient pas sous copyright et pourraient donc faire l’objet de téléchargements par le public. À présent, vous pouvez profiter des peintures de Renoir, Cézanne, Modigliani, Seurat et de dizaines d’autres encore dans les moindres détails, sans avoir à vous déplacer jusqu’à Philadelphie.

Articles Similaires
Cézanne, découverte, dessins

Deux œuvres de Cézanne découvertes à Philadelphie

Le Président de la Société Paul Cézanne n’en revient pas. Et pour cause, découvrir deux œuvres inédites de l’artiste, qui

Derek Gillman rejoint Christie’s

C’est la rentrée. Et il y a des nouveaux chez Christie’s. Nommé par la toute nouvelle présidente de la première

Pin It on Pinterest