Cette fois, c’est la bonne ! Le projet culturel et artistique sur la pointe amont de l’île Seguin à Boulogne-Billancourt a été lancé officiellement ce lundi en présence du maire de la ville Pierre-Christophe Baguet et du président d’Emerige Laurent Dumas. Le groupe immobilier, coutumier du mécénat d’art, a en effet repris le projet et est bien décidé à le mener à bien.

Il faut dire que ce lieu emblématique, qui a abrité jusqu’en 1992 les usines de Renault, a inspiré plusieurs idées culturelles tuées dans l’œuf. On peut ainsi repenser à François Pinault, qui avait rêvé d’y installer sa fondation d’art au début des années 2000, avant d’opter pour Venise. Par la suite, l’idée de la “Cité des Savoirs” envisageait d’installer dans les anciennes usines un établissement dans la lignée de la Cité des Sciences de la Villette. Les clés du projet avaient, quelques années plus tard, été reprises par Yves Bouvier avec sa ville artistique “R4”. Ce dernier a très vite été rattrapé par ses déboires judiciaires et a dû jeter l’éponge.

Le groupe Emerige a repris le projet en 2016 et est déterminé à en faire un endroit incontournable en région parisienne. On en sait désormais plus sur ce nouveau pôle culturel. Il sera composé d’un centre d’art pluridisciplinaire, d’un multiplexe et d’un hôtel truffé d’œuvres d’art. La structure imaginée par Jean Nouvel sera reprise par les architectes catalan RCR Arquitectes, qui ont déjà sur leur CV le musée Soulages à Rodez. Ces derniers envisagent le centre d’art comme une “main” qui “offre, ramasse, tend, signale”. L’agence autrichienne Baumschlager Eberle s’occupera quant à elle de l’hôtel.

Une programmation intergénérationnelle et interculturelle

La programmation artistique sera assurée par Jérôme Sans, co-fondateur et ancien directeur du Palais de Tokyo. Ce dernier veut s’intéresser à la manière dont “l’art actuel dialogue avec tous les champs de la création” et promet un programme “ambitieux, pluriel, intergénérationnel et interculturel”. Plus concrètement, le communiqué de presse annonce des expositions autour de “collections et fondations emblématiques”, notamment celles de Laurent Dumas ou de Renault (la première à investir l’espace), ainsi que des collaborations avec la Fondation Giacometti et la Fondation Gandur pour l’art.

Le maire de Boulogne-Billancourt a expliqué que cette nouvelle adresse emblématique du grand Paris était le symbole “d’une mutation, d’un passage entre le passé et l’avenir”. Ce dernier a affirmé sa volonté d’imaginer un lieu en forme de “réponse aux maux qui accablent notre temps”. Rendez-vous est pris en 2021.

Articles Similaires
Fondation François Pinault

Un musée François Pinault à Paris ?

Depuis 2005, François Pinault présente une partie de son impressionnante collection d’art contemporain dans le Palazzo Grassi et au cœur

Pin It on Pinterest