Depuis plus d’un an, le Kunstmuseum de Berne et le Bundeskunsthalle de Bonn annoncent qu’ils vont exposer le “trésor nazi” de Cornelius Gurlitt. Cette collection, composée de plus de 1400 œuvres, avait été découverte par le fisc en 2012 dans un appartement de Munich. L’homme avait gardé chez lui pendant plusieurs décennies ces tableaux de Monet, Munch, Gauguin, Manet, Courbet ou Cézanne amassés par son père Hildebrandt pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’exposition avait d’abord été prévue pour avril 2016. Avant sa mort, Gurlitt avait fait don de sa collection au Kunstmuseum de Berne, qui était depuis déterminé à la montrer au public, malgré les controverses. Mais sa tenue avait été retardée par une héritière du défunt, qui doutait que ce dernier ait été en mesure de rédiger un testament avant sa mort. Elle a été déboutée par la justice allemande en décembre 2016.

Le musée a ainsi annoncé dans un communiqué les dates définitives de l’exposition, qui se tiendra du 3 novembre 2017 au 11 mars 2018 simultanément à Berne et à Bonn. L’événement portera le nom de Dossier Gurlitt et se scindera en deux parties. Celle du Kunst Museum se concentrera sur L’art dégénéré – confisqué et vendu tandis que celle du Bundeskunsthalle de Bonn aura pour objet Les spoliations d’oeuvres d’art sous le 3e Reich et leurs suites.

Deux nouvelles œuvres restituées

L’exposition de Bonn reviendra sur les histoires individuelles des collectionneurs et des marchands juifs persécutés pendant la guerre. Depuis l’annonce de ce projet, les deux musées n’ont eu cesse de souligner l’importance de mener un travail “historique et scientifique” pour replacer les œuvres dans leur contexte. Le New York Times signale par ailleurs qu’aucune des 91 œuvres actuellement à l’étude (Voir Au moins 91 œuvres de la collection Gurlitt auraient été spoliées pendant la guerre) ne seront exposées à cette occasion.

L’examen de ce “trésor nazi” est en effet toujours en cours. Ces derniers jours, un dessin d’Adolph von Menzel et une toile de Camille Pissarro ont ainsi été restituées par la ministre de la culture allemande.

Après l’exposition à Bern et à Bonn, Le Dossier Gurlitt sera montré au musée Martin Gropius Bau à Berlin et certainement dans d’autres villes européennes.

Articles Similaires
congrès américain spoliation

Le Congrès américain vote une loi pour faciliter la restitution d’œuvres spoliées

Depuis le mois de juin, un groupe formé de familles de survivants de l’Holocauste cherchait à faire voter une loi

works

Au moins 91 œuvres de la collection Gurlitt auraient été spoliées pendant la guerre

Le “trésor nazi” de Cornelius Gurlitt, découvert en 2012 par le fisc allemand, continue de faire l’objet d’études. Six mois

loi américaine

Une loi américaine pour favoriser les restitutions d’œuvres spoliées ?

Ces derniers mois, de nombreuses affaires d’œuvres spoliées par les nazis ont fait la une des journaux, de la toile

Kunstmuseum Cornelius Gurlitt

La collection Gurlitt exposée en Suisse et en Allemagne

Plus de deux mois après le rapport très critiqué de l’Allemagne sur le « trésor nazi » de Cornelius Gurlitt, deux musées

Camille Pissarro, La Bergère

L’université d’Oklahoma restitue une toile de Camille Pissarro spoliée par les nazis

Cela fait des années qu’une famille juive se bat pour récupérer une toile du peintre impressionniste Camille Pissarro, accrochée au

Pin It on Pinterest