Le célèbre artiste Christo a annoncé dans un communiqué paru sur son site internet qu’il arrêtait de travailler sur son projet Over the River, une œuvre monumentale éphémère de 9,5 kilomètres de long visant à habiller la rivière d’Arkansas.

“Je n’ai plus envie d’attendre l’issue de projet” a-t-il déclaré dans un communiqué. L’artiste attendait en effet le verdict final de la cour d’appel fédérale, pour savoir s’il pourrait installer cette immense étendue de tissu argenté ou non. Il y travaillait depuis plus de vingt ans et y avait investi 15 millions de dollars. Dans les dernières années, Over the River avait cependant dû faire face à de nombreux obstacles, venus principalement d’un groupe d’habitants du Colorado qui craignaient son impact écologique sur la faune locale.

Interrogé par le New York Times, l’artiste n’a pas souhaité s’épancher sur les raisons de cette décision, expliquant simplement qu’il était en désaccord avec le nouveau “propriétaire” des lieux. “Comme beaucoup d’autres, je ne pensais jamais que Trump serait élu” a-t-il simplement tranché, arguant que son acte valait tous les arguments du monde.

Son annonce a déjà fait réagir le monde de l’art. Le critique du Guardian Jonathan Jones a immédiatement exprimé son opinion sur cet abandon. Selon lui, le geste de Christo ne desservira en rien Donald Trump. “La perte de ces œuvres d’art priveront seulement ceux qui ont besoin de leur force : les jeunes en quête d’inspiration, les opposants de Trump…” écrit-il.

Sur son site, Christo a expliqué qu’il préférait désormais se concentrer sur l’œuvre de 150 mètres de haut qu’il a imaginé avec sa femme Jeanne-Claude (disparue en 2009) il y a près de 40 ans. Contrairement à la plupart de ses autres travaux, ce Mastaba composé de barils de pétrole et installé à Abou Dabi intégrera le paysage local durablement.

Pin It on Pinterest