Christie’s et Sotheby’s ont continué à miser sur de grands noms pour les ventes d’après guerre et contemporaines. Des toiles de Basquiat, Twombly ou Bacon se sont arrachées à des prix stratosphériques.

448 millions de dollars chez Christie’s

Après sa meilleure vente impressionniste et moderne depuis 2010 (Voir Record pour une sculpture de Brancusi chez Christie’s), Christie’s a atteint les 448 millions de dollars pour sa soirée dédiée à l’art contemporain. Un événement qu’Artnet définit comme “robuste mais pas explosif”. Selon Scott Reyburn du New York Times, le fait que Wall Street ait signé sa plus forte baisse de l’année le jour même a empêché la vente de faire des étincelles.

Francis Bacon Basquiat

Francis Bacon, Three Studies for a Portrait of George Dyer (1963) © Christie’s

Christie’s a tout de même écoulé 96% des œuvres proposées aux enchères. La toile la plus chère de la soirée était un triptyque de Francis Bacon, Three Studies for a Portrait of George Dyer, daté de 1963 et ayant appartenu à l’auteur britannique Roald Dahl. Il a tout juste atteint son estimation basse de 50 millions d’euros en se vendant pour 51,8 millions de dollars.

Une toile de Cy Twombly, Leda and the Swan (1962) a quant à elle été adjugée pour 52,9 millions de dollars à Larry Gagosian. Les grands noms du Pop Art ont aussi suscité un fort enthousiasme. Red and White Brushstrokes de Roy Lichtenstein a été vendu 28,2 millions de dollars et l’une des Campbell Soup d’Andy Warhol a atteint les 27,5 millions de dollars.

Star incontestée du marché, Jean-Michel Basquiat n’a pas déçu et La Hara, une grande toile peinte en 1981 s’est arrachée pour 35 millions de dollars, dépassant largement son estimation basse de 22 millions.

Basquiat

Jean-Michel Basquiat, La Hara (1981) © Christie’s

Record pour Basquiat chez Sotheby’s

Basquiat était aussi la star incontestée des ventes du lendemain chez Sotheby’s. Posant la question de la popularité du peintre américain sur le marché, le New York Times y répondait par une équation simple : un talent brut, une biographie marquante et une production très limitée. Une combinaison qui a été une nouvelle fois gagnante. Chez Sotheby’s, une de ses grandes toiles sans titre s’est arrachée pour la somme mirobolante de 110,5 millions de dollars. Un record multiple : pour l’artiste, pour une toile d’un artiste américain aux enchères et pour une œuvre datant d’après 1980.

Les collectionneurs se sont battus pendant 10 minutes pour obtenir l’œuvre, qui s’était vendue 19 000 dollars en 1984. Selon Sotheby’s, la toile a été achetée par le collectionneur japonais Yusaku Maezawa, qui compte l’accrocher dans son futur musée. “D’autres auront ainsi l’occasion de témoigner de l’aura de cette œuvre” a commenté Grégoire Billaut de la maison de ventes aux enchères américaine. Basquiat rejoint ainsi le panthéon des artistes ayant atteint les 100 millions aux côtés de Picasso, Giacometti, Bacon et Warhol. Artnews rapporte que la somme atteinte par l’œuvre a fait pousser des cris de surprise aux personnes présentes dans la salle. Beaucoup pensaient que le prix garanti, 60 millions de dollars, était déjà trop élevé.

Basquiat

Roy Lichtenstein Nude Sunbathing (1995) © Sotheby’s

En tout, la vente a atteint les 319 millions de dollars, et 96% des lots ont été vendus. Des records ont aussi été atteints pour Jonas Wood, Wolfgang Tillmans, Mira Schendel, Keith Haring, Blinky Palermo et Takeo Yamaguchi.

Une toile de Roy Lichtenstein, Nude Sunbathing (1965) a été adjugée pour 24 millions de dollars. Cette vente vient clore une semaine de ventes solides, qui confirment l’attrait des collectionneurs pour les poids lourds du marché de l’art.

Articles Similaires
Vassily Kandinsky

Sotheby’s va proposer une œuvre rare de Kandinsky

La semaine d’enchère new-yorkaise s’est terminée sur un bilan très positif. Selon Martine Robert des Échos, Sotheby’s, Christie’s et Phillips

Brancusi

Record pour une sculpture de Brancusi chez Christie’s

L’activité de ce printemps dans le monde de l’art aura rarement été aussi intense : la Biennale de Venise, la

faux faussaires neuer fakes

Jean-Jacques Neuer : “Les faux vont être de plus en plus difficiles à détecter”

La semaine dernière, l’avocat d’affaire international Jean-Jacques Neuer nous expliquait l’état du trafic d’art au Moyen-Orient (Voir Jean-Jacques Neuer, avocat

prix sotheby's prize

Sotheby’s lance son prix

Sotheby’s continue de multiplier les initiatives. Quelques jours avant les grandes ventes de mai, la maison de ventes aux enchères

Kimbell Art Museum

Une sculpture de Modigliani offerte au Kimbell Art Museum de Fort Worth

Le Kimbell Art Museum au Texas abrite dans ses collections des chefs d’œuvres de figures de l’art moderne, de Braque

Pin It on Pinterest