Près de 400 personnes ont défilé dans les rues de New York le 3 avril pour protester contre les propositions budgétaires du président américain. Au début du mois de mars, ce dernier avait en effet attisé la colère des artistes en menaçant de supprimer le budget de la culture pour 2018.

Cette proposition mettrait notamment fin aux aides allouées à la National Endowments for the Arts, qui ne représente pourtant que 0,0037% du budget fédéral. L’organisation accorde notamment des subventions à des musées, des théâtres, des opéras… Comme le note le New Yorker, ce n’est pas la première fois que la NEA est dans le viseur des républicains puisque Ronald Reagan avait émis une proposition similaire lors de son arrivée à la Maison-Blanche. Il s’était finalement contenté de réduire son budget de 6%.

Les artistes, acteurs et musiciens ont riposté le 3 avril en participant à l’événement “Rally to Save the Arts” (“Rassemblement pour sauver la culture”), organisé par le démocrate Jimmy Van Bramer. Ce dernier a dénoncé “une attaque sans précédent” contre le monde de la culture.

Les manifestants n’ont pas hésité à mettre en avant tous les intérêts de l’art. Ils ont souligné ses vertus intellectuelles, mais aussi ses avantages à un niveau plus pragmatique. De nombreux américains travaillent en effet dans des musées, des théâtres ou des bibliothèques qui pourraient être mises en danger par ces coupes budgétaires. Le musicien et artiste David Byrne (ex-chanteur de Talking Heads) a notamment publié un essai, dans lequel il souligne les bienfaits des institutions culturelles sur la population. Il cite ainsi une étude de l’Université de Pennsylvanie qui montre qu’elles font baisser le taux de criminalité, de délinquance, de violence et que la culture permet aussi aux enfants d’obtenir de meilleurs résultats à l’école.

Le groupe d’artistes We Make America, qui s’est formé en janvier pour protester contre l’élection de Donald Trump, était aussi présent pour manifester.

Cette proposition de budget n’a pas encore été validée par le Congrès. D’ici-là, la NEA continuera à fonctionner normalement, en attendant le verdict.

Articles Similaires
Les États-Unis et Israël vont quitter l’UNESCO

Les États-Unis et Israël vont quitter l’UNESCO

La semaine dernière, les États-Unis et Israël ont annoncé coup sur coup leur retrait programmé de l’UNESCO, l’Organisation des Nations

Ai Weiwei New York

Ai Weiwei va installer des clôtures à New York

Ai Weiwei a multiplié les performances et autres installations ces dernières années en soutien aux réfugiés. Il n’a eu cesse

MoMA

Le MoMA change son accrochage en réponse au “Muslim Ban” de Trump

Depuis l’élection du 45ème président des États-Unis, des voix s’élèvent au sein des artistes et des institutions pour contester son

J20 Art Strike grève donald trump

Des artistes américains appellent à faire grève le jour de l’investiture de Donald Trump

Avant même l’élection de Donald Trump, les artistes se mobilisaient déjà contre le candidat républicain à travers des installations qui

Trump Shrigley

Le monde de l’art réagit à la victoire de Donald Trump

Depuis le début de la campagne présidentielle, la majeure partie des artistes américains ont soutenu la candidate démocrate Hillary Clinton.

Pin It on Pinterest