Ai Weiwei a multiplié les performances et autres installations ces dernières années en soutien aux réfugiés. Il n’a eu cesse de dénoncer les barrières qui se dressent entre les pays et l’absence de solidarité des différents gouvernements (Voir Ai Weiwei choque avec ses dernières performances en soutien aux réfugiés). Son tout nouveau projet promet d’explorer ces idées de manière très littérale. Avec Good Fences Make Good Neighbors (“Les bonnes clôtures font les bons voisins”), Ai Weiwei propose d’ériger plus de cent clôtures dans différents lieux de New York.

L’œuvre lui a été commandée par le Public Art Fund, une organisation à but non lucratif qui finance des installations d’artistes dans l’espace public depuis quarante ans. Dans son communiqué, l’organisation explique que l’artiste chinois va s’inspirer des clôtures de sécurité en métal pour en faire un symbole des crises qui traversent le monde actuellement. “Les installation d’Ai Weiwei vont attirer l’attention du public sur le rôle des clôtures comme symbole métaphorique et physique de la division” explique le Public Art Fund.

Ce travail sera particulièrement d’actualité à la lumière des décisions politiques de Donald Trump. Ce dernier a notamment promis la construction d’un mur entre les États-Unis et le Mexique. “Le nationalisme gagne du terrain, a expliqué l’artiste au *New York Times*. Les frontières se ferment et les gens excluent de plus en plus facilement les migrants, les réfugiés, les victimes de la guerre et de la mondialisation.”

Les œuvres seront visibles dans différents lieux de New York à partir du 12 octobre jusqu’au 11 février 2018. Selon le communiqué de presse du Public Art Fund, elles émergeront dans des endroits inattendus : entre deux immeubles, sur des abris de bus, dans des parcs à Manhattan, Brooklyn et dans le Queens.

Articles Similaires
Rem Koolhaas et Shoehei Shigematsu vont concevoir l’extension du New Museum

Rem Koolhaas et Shoehei Shigematsu vont concevoir l’extension du New Museum

Le Conseil d’Administration du New Museum à New York a annoncé aujourd’hui que son extension au 231 Bowery serait dessinée

Tate Modern’s Turbine Hall Goes Playful

Le Turbine Hall à la Tate Modern devient ludique

Le Turbine Hall de la Tate Modern à Londres est sans doute le plus bel espace d’expositions au monde. Il

Loring Randolph

Loring Randolph est nommée directrice artistique de Frieze Amérique

Quelques jours avant son événement londonien, la Frieze Art Fair vient d’annoncer un changement dans son organisation. Loring Randolph, ancienne

Ai Weiwei New York

Des habitants de Greenwich Village s’opposent au nouveau projet d’Ai Weiwei

En mars dernier, Ai Weiwei présentait son tout nouveau projet, Good Fences Make Good Neighbors (“Les bonnes clôtures font les

Shu Lea Cheang

Le Guggenheim restaure une œuvre d’art en ligne de Shu Lea Cheang

Dans les musées du monde entier, la restauration des tableaux est une pratique courante. Avec l’émergence, depuis le début des

Pin It on Pinterest