La justice a rendu son verdict concernant le vol du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (Voir Le procès du voleur du Musée d’Art Moderne débute à Paris). Vjeran Tomic, surnommé l’homme-araignée, a écopé de huit ans de prison et de 200 000 euros d’amende. Jean-Michel Corvez, accusé d’avoir pris en charge les œuvres après le vol, a été condamné à sept ans de prison et 150 000 euros d’amende. Contre Yonathan Brin, qui avait caché les œuvres, la procureure a requis six années d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende. Ils devront par ailleurs payer ensemble une amende de 104 millions d’euros à la ville de Paris, soit le prix estimé des toiles de Picasso, Matisse, Modigliani, Braque et Léger volées pendant le casse.

Pendant le procès Vjeran Tomic, surnommé “l’homme-araignée”, s’est comparé à Arsène Lupin, le célèbre “gentleman cambrioleur” des livres de Maurice Leblanc. Un portrait qui n’a pas suffi à amadouer la procureure Anaïs Trubuilt qui a souligné son absence de sentiment de “culpabilité” devant cette “atteinte au patrimoine de l’humanité.”

Le vol s’était déroulé en 2010. Vréjan Tomic s’était alors introduit par la fenêtre du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, sans qu’aucune alarme ne se déclenche. Il avait ainsi dérobé cinq chefs-d’œuvre du musée, mettant en lumière les failles de sécurité de l’institution, qui a depuis connu d’importants travaux.

Le procès n’a cependant pas levé le voile sur le plus grand mystère de l’affaire : où sont entreposées les toiles aujourd’hui ? L’un des receleurs, Yonathan Brin, a affirmé pendant son audience les avoir détruites dans la panique. Un scénario qui laisse ses complices sceptiques. Les cinq toiles de Picasso, Matisse, Modigliani, Braque et Léger seront-elles un jour retrouvées ? Le mystère reste entier.

Articles Similaires
Modigliani

21 œuvres de Modigliani exposées à Gênes sont soupçonnées d’être des contrefaçons

L’année dernière, nous expliquions déjà la complexité de l’authentification des œuvres d’Amadeo Modigliani (Voir La bataille autour de l’authentification des

Nafea Faa Ipoipo, Paul Gauguin, Sotheby's, record

“Nafea Faa Ipoipo” de Paul Gauguin n’est pas l’œuvre la plus chère jamais vendue

En 2015, le monde de l’art était sous le choc après l’annonce d’un nouveau record retentissant. La presse venait de

Max Beckmann christie's

Record pour “L’enfer des oiseaux” de Max Beckmann chez Christie’s

Après la soirée de Sotheby’s la semaine dernière, marquée par le double record de Kandinsky (Voir Deux Records pour Kandinsky

Deux records pour Kandinsky chez Sotheby’s

Les ventes londoniennes ont commencé le 21 juin avec une première soirée consacrée à l’art impressionniste et moderne chez Sotheby’s.

Picasso Dora Maar

Sotheby’s va vendre une bague signée Picasso

Picasso adorait expérimenter différents moyens d’expression et son œuvre est l’une des plus prolifiques du vingtième siècle. Tout au long

Pin It on Pinterest