Après l’annonce la semaine passée d’une donation majeure d’œuvres néerlandaises et flamandes au Museum of Fine Arts de Boston, trois autres musées américains vont bénéficier de la générosité de collectionneurs, en la donation de 200 œuvres aborigènes d’Australie contemporaines par Dennis et Debra Scholl. Installés à Miami, les Scholl ont réuni cette collection pendant plus de dix ans, à l’occasion de voyages en Australie en lien avec leur société de vins. Parmi les artistes représentés, figurent les noms célèbres de Paddy Bedford, Nonggirrnga Marawili, Warlimpirrnga Tjapaltjarri et Gulumbu Yunupingu.

Les heureux bénéficiaires seront le Frost Art Museum à la Florida International University (90 œuvres), le Nevada Museum of Art (91 œuvres) et le Metropolitan Museum à New York (19 œuvres). Dennis Scholl a déclaré : « Il s’agit de la tradition artistique la plus anciennement connue de l’humanité. Dans ces communautés, les arts visuels sont le premier moyen de communication. Le langage visuel et les histoires traditionnelles véhiculées par les œuvres constituent une part importante des conversations. »

L’art des autochtones australiens remonte à des dizaines de milliers d’années, sous forme notamment de peintures et gravures pariétales, de peintures sur écorce et de bois sculptés. Le terme d’art indigène contemporain fait généralement référence à son introduction chez les Aborigènes australiens, notamment depuis que Geoffrey Bardon, professeur en art, a incité le peuple de Papunya, au nord d’Alice Springs, à illustrer sur toile son corpus d’histoires relatives à l’Âge d’Or, plutôt que de dessiner dans le désert comme c’était le cas jusqu’alors. L’Âge d’Or a trait chez les Aborigènes aux récits de la création de l’univers et de l’humanité, de la nature et de la connaissance. Du fait que ces récits diffèrent selon les régions et même selon les individus, leurs interprétations picturales varient à l’infini. Même s’ils semblent abstraits pour le non-initié, les motifs, tourbillons et couleurs ont une signification propre à chaque artiste et le plus souvent témoignent de leur origine géographique.

Articles Similaires
Enchères art aborigène aboriginal art

Le marché de l’art aborigène a le vent en poupe

Le 21 septembre, l’art aborigène a fait son grand retour à l’occasion d’une vente organisée par Sotheby’s Londres. L’événement, supervisé

Pin It on Pinterest